l'Antalvite, Personne âgée, sujet âgé, senior, gériatrie, douleur, antalgie, protocole, évaluation, loi, arrêté, échelle comportementale, échelle visuelle simple, échelle numérique, doloplus, infirmier, aide soignant, cryothérapie, thermothérapie, neurocryostimulation, traitement non médicamenteux, traitement physique, transfert, installation, froid, chaleur, massage, électrothérapie, TENS, physiopack, massage, souffrance, ultra sons, pharmacologie, antalgique, palier, médicament, physiothérapie, médecin, malade, céphalée, traumatique, appareil locomoteur, abdominal, douleur dentaire, titration, morphine, OMS, <a href="http://www.antalvite.fr/">l'antalvite</a><a href="http://www.amenothes.com" title="création de site internet">site réalisé par amenothès conception</a>

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

ABCDEFGHI • J • KL MNOPQRSTUVW • X • Y • Z

Accès douloureux
Exacerbation brusque et transitoire d’une douleur préexistante, ou poussée douloureuse intermittente se produisant lors spontanément lors d’une activité spécifique

Acide arachidonique
Acide gras à chaîne allongée, constituant majeur des phospholipides des membranes cellulaires, et précurseur des prostaglandines (voir ce terme)

Acroparesthésie
Sensation localisée aux extrémités,  et pouvant se manifester par de l’engourdissement, des fourmillements, des sensations de gonflement du volume des doigts

Adénosine triphosphate (ATP)
Nucléotide qui outre son rôle de réserve énergétique cellulaire, est aussi un neurotransmetteur  impliqué dans les phénomènes ischémiques. Il possède une action algogène par activation des récepteurs purinergiques P2. Il participe entre autres, à la symptomatologie douloureuse de l'infarctus du myocarde, de l’artériopathie oblitérante et de la migraine.

Adrénaline
Voir Neurotransmetteur

Addiction
Dépendance psychologique caractérisée par un désir constant d’un opioïde et le besoin de l’utiliser pour obtenir des effets autres qu’un soulagement de la douleur. (synonyme : toxicomanie)

Adjuvant
Méthode ou médicament utilisé dans le but d’améliorer l’efficacité d’un traitement antalgique, permettant souvent d’en réduire les doses et le risque d’effets indésirables

Afférente (fibre, neurone)
Neurone qui transmet les influx sensitifs (dont la douleur), du système nerveux périphérique au système nerveux central ; également appelé neurone sensitif

Agoniste
Analgésique produisant les mêmes effets que la morphine. On distingue les agonistes faibles (exemples : dextropropoxyfène, codéine, tramadol) et les agonistes forts (exemples : morphine, fentanyl, hydromorphone, oxycodone).

Agoniste-antagoniste
Analgésique ayant pour les récepteurs opiacés une affinité plus forte que la morphine, mais avec une activité intrinsèque inférieure. Il a un " effet-plafond".

AINS
(voir Anti-inflammatoires Non Stéroïdiens)

Algésie
Sensibilité à la douleur

Algie
Terme qualifiant une douleur, quels qu’en soient les caractéristiques

Algie vasculaire de la face
(Voir Cluster headache)

Algodystrophie
Complication de survenue imprévisible après un traumatisme même minime de la main ou du poignet, une intervention chirurgicale ou une pathologie médicale (cancer, maladie neurologique, médicament). Sa cause est inconnue.
Elle évolue en 3 phases inconstantes pouvant être responsables d’une impotence fonctionnelle de la main : inflammatoire (douleur, troubles sensitifs, chaleur, rougeur, œdème, hypersudation), dystrophique (peau froide et cyanosée, troubles moteurs, troubles trophiques), et atrophique (diminution de la douleur, rétraction).
La douleur est classiquement à type de brulure ou de décharge électrique, diffuse, profonde et touche les articulations des doigts.
(Synonymes : Syndrome Douloureux Régional Complexe de type I ou SDRC I, dystrophie sympathique réflexe, ostéoporose transitoire, Algoneurodystrophie, Syndrome de Südeck, Syndrome épaule-main, Syndrome de Südeck-Leriche)

Algogène
Se dit d’une substance chimique capable de produire une douleur

Algohallucinose
Syndrome caractérisé par des douleurs semblant provenir d’un membre qui a été amputé. (Synonymes : douleur du membre fantôme, douleur illusionnelle des amputés)

Allodynie
Perception d’une douleur à la suite d’une stimulation cutanée ne produisant pas, habituellement, de sensation douloureuse

Analgésie
Absence de douleur lors d’une stimulation qui serait normalement douloureuse

Analgésie balancée
Concept consistant à associer entre-eux des analgésiques de classes différentes, dans le but de renforcer l’effet principal tout en diminuant les effets latéraux par une réduction des posologies

Analgésie complémentaire
Voir Interdose

Analgésique
Agent qui soulage la douleur sans entraîner de perte de connaissance

Anesthésie
Perte de sensation partielle ou totale, avec ou sans perte de connaissance

Anesthésie douloureuse
Douleur ressentie dans une zone anesthésiée

Antagoniste
Substance ayant une affinité pour les récepteurs opiacés supérieure à la plupart des morphiniques. Ils peuvent déplacer les morphiniques de ces récepteurs et en rendre les effets réversibles (exemple : la naloxone).

Antalgique
Se dit de tout ce qui soulage la douleur

Antiémétique
Qui prévient ou soulage les nausées et les vomissements

Anti-inflammatoires non stéroïdiens
Médicaments qui agissent en inhibant la cyclo-oxygénase, et qui ont des propriétés analgésiques, anti-inflammatoires et antipyrétiques

Antispasmodique
Agent sans action antalgique propre, induisant une relaxation des fibres musculaires lisses

Arthralgie
Douleur dans une articulation

Arthrite
Inflammation d’une articulation

Arthrose
Maladie dégénérative des articulations, caractérisée par la dégénérescence du cartilage articulaire et une hypertrophie des os produisant des excroissances osseuses : cette maladie peut se traduire par des douleurs, des raideurs, des contractures en flexion, aboutissant parfois à une incapacité fonctionnelle de l’articulation

Aura
Phénomène sensoriel (le plus souvent visuel) précédant la crise de migraine.

Auto-analgésie contrôlée par le patient
Voir PCA

Auto-évaluation
Estimation de la douleur par le patient lui-même, à l’aide d’échelles quantitatives (échelle visuelle analogique, échelle numérique) ou qualitatives (échelle verbale simple)


accueil | prise en charge | glossaire | legislation | publications | adhésion | contact | forum | liens | crédits    |   Site réalisé par Amenothes Conception

• Pour voir les documents du site, télécharger le flash player ici et Acrobat Reader ici