L’ÉCHELLE COMPORTEMENTALE SIMPLIFIÉE (ECS)

 

Définition

 

Les échelles comportementales sont des outils d’hétéro-évaluation. Elles évaluent indirectement l’existence et l’intensité douloureuse d’un patient ayant des troubles de la communication verbale ou présentant des troubles sévères des fonctions supérieures. Elles reposent sur l’observation, par les soignants,  des modifications de l’attitude, du comportement  et des manifestations corporelles susceptibles d’être présentées par le patient douloureux.

Plusieurs échelles comportementales sont décrites, mais peu sont validées.  Leur fréquente complexité a  incité à proposer des échelles comportementales dites simplifiées (ECS), dont il existe plusieurs variantes.

 

Description

 

 L’ECS se présente sous la forme d’un tableau comportant des items observés par un groupe de soignants, et permettant d’apprécier le retentissement de la douleur sur le comportement du patient. L’attribution de scores est possible.


Observation

Spontanément

A l’examen*

 

 

 

 

 

 

Gémissements, Plaintes

 

Front plissé, Visage crispé

 

Position antalgique

 

Mouvements précautionneux

 

Absent     Faible     Marqué

    

     0              1              2

 

………      ……...      ………

 

………      ……...      ………

 

………      ……...      ………

 

………      ……...      ………

 

Absent     Faible     Marqué

    

     0              1              2

 

………      ……...      ………

 

………      ……...      ………

 

………      ……...      ………

 

………      ……...      ………

 

 

Total

 

0 : pas de douleur

1 à 3 : douleur faible

4 à 6 : douleur modérée

7 à 8 : douleur intense

 

 

 

                ………. / 8

 

 

                ……. / 8

* Y compris lors des changes, toilettes et manipulations diverses

 

 

 

Limites de l’ECS

 

L’échelle comportementale simplifiée est moins sensible et moins précise que l’EVA.  Elle suppose la connaissance, par l’équipe soignante, de l’état habituel du patient.

 

Conseils d’utilisation

 

L’évaluation, qui doit se faire à 2 soignants au moins, est comparative, et doit comparer l’état basal du patient à celui observé lors de l’examen.

 

Utilisation de l’ECS chez les personnes âgées

 

Tout changement de comportement, spontané ou survenant pendant un soin, chez une personne âgée ayant des troubles de la communication verbale doit faire évoquer la possibilité d’un état douloureux et le faire rechercher.